twitter facebook chevron-right

Aliot (FN): les alliances viendront de "la base" pas des "états majors"

Louis Aliot, membre du bureau exécutif du Front national, a affirmé lundi, au lendemain du congrès du parti, que les "alliances" viendraient de "la base", disant ne pas croire aux "états-majors", "enfermés dans des logiques d'appareil".

Marine Le Pen s'adresse aux membres et aux militants du Front national, le 11 mars 2018 lors du congrès du parti à LilleMarine Le Pen s'adresse aux membres et aux militants du Front national, le 11 mars 2018 lors du congrès du parti à Lille

Louis Aliot, membre du bureau exécutif du Front national, a affirmé lundi, au lendemain du congrès du parti, que les "alliances" viendraient de "la base", disant ne pas croire aux "états-majors", "enfermés dans des logiques d'appareil".

Le FN est dans une "logique de refondation, ce n'est que le départ", "les principes sont là et les alliances sont à venir", a déclaré M. Aliot sur Radio Classique, tout en soulignant qu'"il faut bien se dire une chose: elles sont faites dans beaucoup de cas à la base".

"Les électeurs républicains ont voté au deuxième tour pour nos candidats et ce, depuis déjà beaucoup d'élections. A la base c'est en train de se faire. Les états-majors, je n'y crois pas car ils sont enfermés dans des logiques d'appareils qui, pour l'instant, les empêchent de discuter avec qui que ce soit", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la stratégie du parti face à Laurent Wauquiez, il a fustigé "l'esprit de domination" que le président des Républicains "a sur les autres", et "la réalité du terrain: il a déjà gouverné".

Sur l'Europe par exemple, "on ne sait pas ce que pense M. Wauquiez", et "son parti vote toute la politique de M. (Jean-Claude) Juncker", le président de la Commission européenne, a-t-il dénoncé.

Interrogé sur la suspension du numéro 2 du Front national de la jeunesse (FNJ) Davy Rodriguez après la diffusion d'une vidéo dans laquelle ce dernier semble tenir des propos racistes - une version qu'il conteste et tient pour un montage -, M. Aliot a estimé que M. Rodriguez "n'est pas emblématique de tout ce qu'est le Front national".

Il ne représente "pas la majorité des cadres et des adhérents du FN (...) Nous ne faisons pas cas ni de la religion ni de la couleur de peau", a-t-il assuré, estimant que "malheureusement quelquefois il y a des brebis galeuses".

"S'il a dit ça il n'a rien à faire chez nous (...) mais s'il ne l'a pas dit, c'est autre chose que s'il l'a dit. Pour l'instant on en sait rien", a-t-il conclu.