twitter facebook chevron-right

Aux Emirats, Edouard Philippe vante la hausse du budget des armées

Une hausse "considérable": en visite sur une base aérienne française aux Emirats arabes unis, le Premier ministre Edouard Philippe a affiché les quelque 200 milliards d'euros promis aux armées entre 2019 et 2023 comme preuve de la "très grande considération" de l'exécutif.

Edouard Philippe sur une base aérienne des Emirats arabes unis le 10 février 2018Edouard Philippe sur une base aérienne des Emirats arabes unis le 10 février 2018

Une hausse "considérable": en visite sur une base aérienne française aux Emirats arabes unis, le Premier ministre Edouard Philippe a affiché les quelque 200 milliards d'euros promis aux armées entre 2019 et 2023 comme preuve de la "très grande considération" de l'exécutif.

"Si nous vivions dans un monde parfait, je serais venu avec l'ensemble de la nation française", a affirmé M. Philippe dans un discours prononcé face à quelque 200 militaires et au pied de deux avions de combat Rafale.

"Ici, toute la nation française pourrait mesurer physiquement toute la place stratégique qu'occupe la France dans le monde (...)", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre est revenu sur les engagements pris par l'exécutif dans le cadre de la nouvelle loi de programmation militaire. L'effort budgétaire "est considérable mais c'est un effort nécessaire, et quand je vous vois, je sais que c'est un effort justifié, je sais que l'investissement que la nation consent ne sera pas vain", a souligné M. Philippe.

Le coup de rabot dans le budget 2017 de la défense avait entraîné le premier incident majeur du quinquennat du président Emmanuel Macron avec le départ du chef d'état-major, le respecté Pierre de Villiers.

L'exécutif a depuis augmenté le budget 2018 et entériné des hausses jusqu'en 2025, où les dépenses militaires doivent atteindre 2% du produit intérieur brut. "A chacun d’entre vous", a-t-il dit en s'adressant à l’ensemble des militaires français, "à ceux qui sont éloignés de leurs familles comme aux familles elles-mêmes, je veux dire une chose toute simple: merci".

"Merci de vos engagements, de vos fatigues, de vos douleurs parfois", a-t-il poursuivi. "+Les sentiments, ça n'a pas de galons+", disait Joseph Kessel, "alors permettez moi, mesdames et messieurs, d'oublier les galons et de vous dire nos sentiments et notre confiance", a conclu M. Philippe.

Les Emirats abritent au total 800 soldats français répartis sur trois bases, dont une base aérienne d'où sont menées des frappes contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie. M. Philippe y effectue une visite de deux jours jusqu'à dimanche.