twitter facebook chevron-right

Accoyer demande à Rugy de ne pas se "soumettre" au "diktat" de l'exécutif

L'ancien président de l'Assemblée nationale (2007-2012) a appelé, mercredi dans Questions d'Info, le nouveau locataire de Lassay à s'affranchir de la consigne de La République en marche qui souhaite renouveler à mi-mandat l'ensemble des postes à responsabilité au sein du Palais Bourbon, le perchoir inclus. "C'est l'équilibre des pouvoirs qui est en cause ! Il y a une ingérence de l'exécutif via son bras armé, Monsieur Ferrand !", tempête Bernard Accoyer.


Invité à réagir sur la fin probable du mandat du président de l'Assemblée nationale d'ici la "fin 2019 début 2020", Bernard Accoyer (LR) se montre catégorique : "J'espère que [François de Rugy] va refuser ! J'espère qu'il ne se soumettra pas à ce diktat de l'exécutif, ce serait un affaiblissement sans précédent de l'autonomie du Parlement et de l'Assemblée nationale !, s'indigne-t-il. S'il veut avoir un peu de pouvoir face à un exécutif hégémonique, la moindre des choses est qu'il dispose de ses cinq années de mandat ! Et surtout pour que notre Assemblée soit respectée !"

Invité sur LCP le 28 juin, François de Rugy s'est engagé à renoncer à son mandat de président de l'Assemblée nationale à mi-mandat, laissant entendre qu'il ne serait pas candidat à sa succession. "Ce n'est pas la logique", a-t-il dit :