twitter facebook chevron-right

Affaire Halimi, APL et paquet de pâtes : le meilleur des QAG en moins de 5 minutes

La séance des questions au gouvernement du 26 juillet a été marquée par les nombreuses questions sur la baisse de cinq euros des aides au logement à partir d'octobre. Retrouvez le meilleur des échanges dans une vidéo de moins de cinq minutes.


"J'ai fait des courses ce matin, elles sont là... Et voilà ce que vous supprimez tous les mois pour les plus démunis !" Mercredi, la séance des questions au gouvernement a été marquée par le happening d'Alexis Corbière (La France insoumise), qui a apporté des pâtes, des boîtes de conserve et des sachets de pain de mie dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale pour protester contre la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement (APL).

"Personne n'a le monopole du coeur, mais certains semblent avoir le monopole de la démagogie !", lui a répondu le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

D'autres députés de l'opposition, comme Aurélien Pradié (Les Républicains) et François Pupponi (Nouvelle gauche) ont également fait part de leur mécontentement contre cette baisse des allocations logement. Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard leur a répondu, assurant notamment que le gouvernement ne retirera pas cette proposition.

Autre intervention marquante : le député Les Constructifs Meyer Habib a mis en cause la Justice qui "se trompe, pire s'autocensure" dans l'affaire Sarah Halimi, cette Française de confession juive, rouée de coup et défenestré le 4 avril par son voisin, aux cris d' "Allahou akbar". L'auteur présumé des faits a été mis en examen pour "homicide volontaire" sans que soit retenu à ce stade le caractère antisémite de l'acte. "Il faut laisser l'enquête se poursuivre", a prudemment répondu Jacqueline Gourault, la ministre auprès de la ministre de l'Intérieur.

La séance s'est ouverte par un bref hommage au père Hamel, assassiné il y a un an à Saint-Etienne-du-Rouvray, prononcé par le président de l'Assemblée nationale François de Rugy.