twitter facebook chevron-right

Guillaume Peltier (LR) veut tourner le dos à "une droite de la finance, de la bourgeoisie"

Le porte-parole des Républicains, député du Loir-et-Cher, a tracé, mercredi dans Politique matin, la future orientation qu'il souhaite pour son parti. "Moi, je souhaite que la droite de demain, ce ne soit pas la droite de la finance, la droite de la bourgeoisie !" Il aspire à "une droite au contraire populaire et rurale qui s'adresse aux ouvriers, aux agriculteurs, aux habitants du monde rural !" On veut enfin défendre la France des travailleurs face aux assistés ?!", résume-t-il.

Le bureau politique des Républicains a choisi mardi de ne pas trancher dans le vif sur le sort des six responsables LR pro-Macron, la décision de leur éventuelle exclusion étant renvoyée à l'automne.

Un Premier ministre, trois ministres, un questeur de l'Assemblée nationale et le coprésident du groupe des "Constructifs" : Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester attendaient le verdict mais Les Républicains ont préféré se donner un peu de temps face aux profondes divergences entre partisans d'une "clarification" (c'est-à-dire l'exclusion) et tenants du "dialogue", symptomatiques de la ligne de fracture au sein d'une droite encore sonnée par sa défaite électorale.


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat