twitter facebook chevron-right

Tensions LR-LREM autour d'une possible suppression du quotient familial

La piste de travail, proposée par le député LREM Guillaume Chiche, a provoqué la colère de son co-rapporteur Gilles Lurton (LR) qui a refusé de signer leur rapport. Résultat : le texte ne sera pas présenté aux députés mercredi, mais à la presse. Explications.

"Chaque enfant est une richesse pour notre pays et son avenir." Mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, le député Les Républicains Gilles Lurton a pris la défense de "l'universalité des allocations familiales".

Des allocations sous conditions de ressources ?

Selon l'élu d'Ille-et-Vilaine, ce principe d'universalité est mis à mal par une préconisation du député La République en Marche, Guillaume Chiche. Dans un rapport qui doit être publié mercredi, ce dernier proposerait en effet de supprimer le quotient familial qui réduit l'impôt des familles imposables.

La majorité proposerait en échange le versement d'allocations à toutes les familles, dès le premier enfant. Mardi, les élus Les Républicains ont dénoncé une "attaque contre la politique familiale" : selon eux, les nouvelles allocations seraient versées sous conditions de ressources, ce qui "pèserait sur les classes moyennes".

"Ligne rouge"

Dans l'hémicycle, Gilles Lurton a évoqué "la ligne rouge qu'il ne fallait pas franchir". Résultat : le député d'Ille-et-Vilaine, pourtant co-rapporteur de la mission d'information sur la politique familiale - au côté de Guillaume Chiche -, a annoncé qu'il ne signerait pas le rapport. Au final, seul Guillaume Chiche présentera les conclusions du rapport. Le rendez-vous n'aura pas lieu au sein de la commission des affaires sociales mais dans un lieu plus neutre, destiné à la presse.

Interrogé par LCP, le député LREM a dénoncé des actes "graves pour la démocratie parlementaire" et mis en cause Les Républicains, qu'il accuse de vouloir "faire obstacle à la présentation de [ses] préconisations" :

Je n'ai pas pour habitude de me laisser dicter mes orientations politiques par un parlementaire, y compris de l'opposition.Guillaume Chiche

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a répondu dans l'hémicycle à Gilles Lurton, précisant dans une ambiance houleuse que la politique familiale du gouvernement "prise dans son ensemble est à la fois universelle et redistributive".